La fin de la guerre en Europe: janvier-mai 1945

Une chronologie succinte

Fin janvier 1945, le gros des troupes allemandes battues et décimées s'étaient retirées des Ardennes belges et luxembourgeoises pour trouver rapidement une position défensive derrière le « Westwall ». Le nord et une partie de l'est du Luxembourg étaient en ruines quand l'invasion de l'Allemagne à partir du front occidental était préparée par un regroupement des unités américaines et alliées.

A partir du 12-14 janvier 1945, l'Armée Rouge avait lancé son offensive d'hiver sur le front oriental.

Du 4 au 11 février 1945, les « trois Grands » chefs de guerre alliés, Winston S. Churchill, Franklin D. Roosevelt et Joseph Staline se rencontrèrent à la conférence de Yalta en Crimée afin de peaufiner leurs plans en vue de la défaite de l'Allemagne et pour discuter des arrangements d'après-guerre en Europe.

Le 7 février 1945, des divisions blindées et d'infanterie américaines traversèrent l'Our et la Sûre pour attaquer les fortifications du « Westwall ». C'était le début de la « campagne rhénane ». Bitbourg était prise le 26 février, Trèves le 2 mars 1945.

Les 13 et 14 février 1945, une des attaques les plus meurtrières du bombardement stratégique des Alliés était déclenchée contre la ville de Dresde. Plus de 1200 bombardiers attaquèrent de nuit et de jour la ville.

Le 23 février 1945, le 21e groupe d'armées anglo-canadien sous le commandement du maréchal Bernard Law Montgomery commença à repousser les Allemands vers le Rhin.

Le 7 mars 1945, des unités de reconnaissance de la 9e division blindée américaine prirent intact le dernier pont sur le Rhin près de Remagen. Deux tentatives allemandes de le faire sauter n'avaient pas abouti. Le « miracle de Remagen » accéléra considérablement l'effondrement de la défense allemande. Le 24 mars 1945, des unités britanniques traversèrent le Rhin près de Wesel et se déployèrent vers le nord et l'est.

A la mi-avril 1945 les Britanniques, les Canadiens et les Américains occupaient de vastes territoires de l'Allemagne. Au moment où des unités canadiennes libéraient les Pays-Bas et que les Britanniques se dirigeaient sur Hambourg, les 1ère et 9e armées américaines se hâtèrent pour encercler le groupe d'armées B dans la Ruhr.

Les volontaires luxembourgeois, intégrés dans la « Brigade Piron » belge, qui avaient d'abord combattu en France, participèrent aux opérations militaires aux Pays-Bas.

La 3e armée du général Patton continua son avance en Allemagne centrale en direction de la frontière tchécoslovaque. Au même moment, la 1ère armée française et la 7e armée américaine traversèrent le Rhin et se dirigèrent vers l'Allemagne du sud et l'Autriche.

Pendant leur constante avance, les troupes soviétiques et alliées libérèrent les camps de concentration et furent choquées par les horreurs qu'elles y découvrirent.

Le 11 avril des éléments de la 9e armée américaine atteignirent l'Elbe. A la fin du mois, ils y rencontrèrent les soldats de l'Armée Rouge à Torgau.

Le 12 avril 1945, le président Franklin Delanoe Roosevelt s'éteignit. Harry S. Truman lui succéda.

Le 13 avril 1945, Vienne était complètement aux mains de l'Armée Rouge.

Le 14 avril 1945, la Grande-Duchesse Charlotte rentra à Luxembourg. Son exil avait duré près de cinq ans.

Deux jours plus tard, le 16 avril, les Soviétiques commencèrent à bombarder Berlin en guise de préparation de leur assaut final pour prendre la capitale allemande défendue par le « Volkssturm » et des éléments hétéroclites d'autres unités.

Au moment où la 3e armée de Patton traversa la frontière germano-tchécoslovaque le 18 avril, les forces allemandes encerclées dans la poche de la Ruhr capitulèrent. Le maréchal Model se suicida et 325.000 hommes entrèrent en captivité.

Le 25 avril 1945, les représentants de cinquante Etats se réunirent à San Francisco pour la création de l'organisation des Nations-Unies.

Le 29 avril, le groupe d'armées C allemand capitula en Italie.

Le 30 avril 1945, Adolf Hitler se suicida dans son « bunker ». Ce même jour les soldats soviétiques s'emparèrent du « Reichstag ». Des unités françaises pénétrèrent en Autriche et les Britanniques atteignirent Brême et Hambourg.

Le 1er mai 1945, l'amiral Karl Doenitz accepta de succéder à Hitler comme président de ce qui restait du « Reich ». A Berlin, Josef Goebbels et son épouse se suicidèrent après avoir empoisonné leurs six enfants.

Le 4 mai 1945, Doenitz envoya des parlementaires au quartier général du maréchal Montgomery à la « Lüneburger Heide » où une capitulation partielle fut négociée. Les troupes allemandes aux Pays-Bas, au Danemark et en Allemagne du nord  allaient cesser le combat le 5 mai. Des unités de la 3e armée américaine libérèrent Pilsen en Tchécoslovaquie. Le général Patton reçut alors l'ordre d'arrêter son avance afin de permettre aux Soviétiques d'occuper le reste du pays.

Le 7 mai 1945, de hauts représentants britanniques, français, américains et soviétiques étaient présents au Grand Quartier général du général Eisenhower à Reims lorsque l'amiral von Friedeburg et le général Jodl signèrent la capitulation sans conditions de l'Allemagne, aux termes de laquelle les combats devaient cesser le 9 mai 1945 à 00.01 heures. Une cérémonie comparable eut lieu au Grand Quartier général soviétique à Berlin-Karlshorst le 9 mai. Les signataires allemands y étaient le maréchal Keitel, le général Stumpff et l'amiral von Friedeburg.

Le 8 mai 1945 les alliés purent fêter le jour de la victoire en Europe (VE).

Dernière mise à jour